Haut potentiel

« Je suis un zèbre »

Les personnes "zèbres" ou à haut potentiel apprécient souvent de consulter de concert un psychologue et un professionnel spécialisé dans la gestion des émotions
Le psychologue pour mieux comprendre et être reconnues dans le décalage qu'elles ressentent, acquérir par là-même une meilleure connaissance de leur façon spécifique d'être au monde, tout comme une meilleure connaissance de soi
Le professionnel spécialisé dans une meilleure gestion des émotions afin d'acquérir des astuces pour mieux filtrer les bombardements émotionnels ressentis, d'améliorer parallèlement leur aptitude à solliciter leur "bulle personnelle protectrice" lorsqu'elles en ressentent le besoin, et d'accéder ainsi également à une meilleure capacité au recentrage sur soi. 
Les professionnels travaillant avec des approches croisées et complémentaires.
 
Les professionnels accompagnant les personnes zèbres doivent être humbles c'est-à-dire être capables d'accepter de ne pas comprendre un trait d'humour particulier, une vision particulière et demander si nécessaire une explication complémentaire. 
 
Suis-je haut potentiel ? Quelques questions possibles à se poser :
enfant précoce : 21 questions a se poser

Enfant précoce, 21 questions à se poser

Olivier Revol « L'enfance des surdoués »

L'enfance des surdoués - Olivier Revol

Les personnes à haut potentiel présentent un fort QI (Quotient Intellectuel) ainsi qu'un fort QE (Quotient Émotionnel). Aidons-les à la construction et l'entretien de leur QB : leur Quotient au Bonheur !!

Elles apprécient d'échanger à travers les techniques de la Communication Non Violente (CNV) qu'elles souhaiteraient naturelles au sein des interactions interindividuelles et sociales. 

« Très fréquemment les personnes à haut potentiel me demandent : « Qu’est-ce qu’un non-HP ? », « Comment les personnes sans haut potentiel fonctionnent-elles ? » :
A ma connaissance, aucune étude n’a encore été réalisée sur ce sujet. Ceci étant, nous pourrions émettre l’hypothèse suivante : étant donné qu’une personne HP est équipée des mêmes qualités qu’une personne non-HP en « plus de ». Alors une personne sans haut potentiel pourrait à l’inverse présenter les mêmes critères que les HP mais en « moins ». Ce qui pourrait revenir à (en généralisant c’est-à-dire en excluant ainsi les caractéristiques subjectives propres à chacun des HP et des non-HP) : un sens des injustices moins poussé, une compréhension moins poussée, une curiosité moins importante, des associations d’idées moins rapides et moins exponentielles, une capacité de conceptualisation plus lente. Ce qui les engageraient à apprécier davantage la vie quotidienne hors de ces temps, puisque les temps de réflexions et d’échanges qu’ils auraient leurs suffiraient. Comme ils ne seraient pas taraudés par nombre de questionnements ils ne ressentiraient pas autant le besoin de « savoir », « d’aider », etc. Ils seraient moins habités par le besoin de faire « avancer » le monde, et ressentiraient moins le besoin de s’inscrire corps et âme dans cette mission, voire d’endosser ce rôle. Ceci, même s’ils pourraient ressentir, comme tout un chacun, le besoin d’améliorer les choses. Aussi ils auraient moins l’envie d’explorer le monde sauf s’ils ont une âme d’aventurier ou des motivations personnelles d’y tendre. 
Rédigé le 28/05/2018 »

Réalisation & référencement Créer un site internet de psychologue   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion