HP, Zèbres, philo-cognitif

« Suis-je un zèbre ? »

Les personnes  « zèbres »,  « pense-autrement »,  « philo-cognitives »,  « à haut potentiel (HP) » sont câblées différemment. Même munies d'un test diagnostic, elles mettent un temps relatif à réaliser puis intégrer le fait que les autres ne fonctionnent pas cognitivement, relationnellement et empathiquement comme elles. 

Pourtant, le/s décalage/s ressentis liés à leur niveau de conscience différent, créent souvent des quiproquos, des incompréhensions ou des situations vécues comme des injustices. Injustices parfois involontaires de la part de leurs interlocuteurs, qu'hélas, elles ne connaissent que trop bien !  

 

Très authentiques, surfant sur les conventions quitte à passer pour des extraterrestres, ou à l'inverse en faux-self (faux soi). Force de solutions et de propositions, elles se sentent parfois un peu seules avec souvent le sentiment de s'inscrire en porte-à-faux.  

 

Ayant besoin à la fois de temps d'échanges profonds, de partages d'idées nuancées, que de temps de recherches ludiques et passionnées, de temps seules, pour soi. Elles naviguent entre ces différentes sphères en tentant d'y trouver leur propre rythme.  

 

Dotées de fortes aptitudes humanistes, hypersensibles, elles rencontrent le besoin d'accéder à une meilleure connaissance de leur façon spécifique d'être au monde. Tout autant que de mieux comprendre comment fonctionnent les personnes non-HP. 

 

D'acquérir, par là-même, des astuces afin de mieux gérer certaines situations sociales, certains bombardements émotionnels, certaines colères. D'accéder, par ces voies, à une meilleure capacité au recentrage sur soi, à une meilleure connaissance de soi, à une meilleure gestion des gaps intersubjectifs.  

enfant précoce : 21 questions a se poser

Enfant précoce, 21 questions à se poser

Olivier Revol « L'enfance des surdoués »

L'enfance des surdoués - Olivier Revol

Dr.Seznec "Thérapie A.C.T, la matrice expliquée"

L'ACT thérapie

Les personnes à haut potentiel présentent un fort QI (Quotient Intellectuel) ainsi qu'un fort QE (Quotient Émotionnel). Aidons-les à la construction et l'entretien de leur QB : leur Quotient au Bonheur !!

Elles apprécient d'échanger à travers les techniques de la Communication Non Violente (CNV) qu'elles souhaiteraient naturelles au sein des interactions interindividuelles et sociales. 

« Très fréquemment les personnes à haut potentiel me demandent : « Qu’est-ce qu’un non-HP ? », « Comment les personnes sans haut potentiel fonctionnent-elles ? » :
A ma connaissance, aucune étude n’a encore été réalisée sur ce sujet. Ceci étant, nous pourrions émettre l’hypothèse suivante : étant donné qu’une personne HP est équipée des mêmes qualités qu’une personne non-HP en « plus de ». Alors une personne sans haut potentiel pourrait à l’inverse présenter les mêmes critères que les HP mais en « moins ». Ce qui pourrait revenir à (en généralisant c’est-à-dire en excluant ainsi les caractéristiques subjectives propres à chacun des HP et des non-HP) : un sens des injustices moins poussé, une compréhension moins poussée, une curiosité moins importante, des associations d’idées moins rapides et moins exponentielles, une capacité de conceptualisation plus lente. Ce qui les engageraient à apprécier davantage la vie quotidienne hors de ces temps, puisque les temps de réflexions et d’échanges qu’ils auraient leurs suffiraient. Comme ils ne seraient pas taraudés par nombre de questionnements ils ne ressentiraient pas autant le besoin de « savoir », « d’aider », etc. Ils seraient moins habités par le besoin de faire « avancer » le monde, et ressentiraient moins le besoin de s’inscrire corps et âme dans cette mission, voire d’endosser ce rôle. Ceci, même s’ils pourraient ressentir, comme tout un chacun, le besoin d’améliorer les choses. Aussi ils auraient moins l’envie d’explorer le monde sauf s’ils ont une âme d’aventurier ou des motivations personnelles d’y tendre. 
Rédigé le 28/05/2018 »

Statue de zèbre par Bart Somers. Peinture corporelle par Marianne Parie. Photographie Monique Hebly.

Article rédigé par Lisa Seltzer, sexothérapeute formée en psychotraumatologie.


On les appelle hauts potentiels (HP), surdoués, philo-cognitifs, surefficients, hyper-fonctionnants, ou plus familièrement « zèbres ». Quel rapport ont ces profils atypiques au couple, à l’amour et la sexualité ?

Principales caractéristiques des Hauts Potentiels


Autrefois appelés « surdoués », les  « Hauts Potentiels Intellectuels » (HPI) ont fait l’objet de plusieurs études, notamment ces dernières années. Longtemps exclus de la psychologie clinique, les adultes à haut potentiel sont désormais mieux compris, et leurs spécificités de fonctionnement mieux connues. Ce qu’il faut retenir, c’est qu’un Haut potentiel n’est pas nécessairement doté d’une intelligence quantitativement supérieure à la normale, de même qu’une personne ayant un QI de plus de 130 n’est pas forcément un individu à haut potentiel. La particularité d’une personnalité atypique se trouve dans la complexité et les modes d’activations cérébrales qui sont qualitativement différents. Il s’agit donc d’une autre forme d’intelligence dont les neurosciences confirment aujourd’hui les spécificités neuronales en termes d'architecture cognitive sur les plans structurels comme fonctionnels. Les capacités d’analyse, de compréhension d'un Haut potentiel comme sa perception sensorielle sont significativement différentes et se démarquent de la norme, particularités qui rendent parfois difficile son adaptation à l’environnement.

Il existe une grande quantité de caractéristiques et traits de personnalité permettant d’identifier une personnalité atypique. Cette liste, non exhaustive, rassemble les plus couramment observés :
 

  • Une hypersensibilité et une susceptibilité extrême. Un HP peut avoir « la larme facile » et inextinguible, par exemple lors de funérailles alors même qu’il ne connaissait pas le défunt intimement.

  • Une empathie et un altruisme très développés : certains Haut potentiels ressentent intimement le besoin d’aider leur prochain, et s’orienteront vers des professions médicales ou s’investiront dans des structures associatives.

  • Une hyperstimulabilité (réaction plus élevée aux stimuli). Caractéristique proche de l’hypersensibilité.

  • Une hyperesthésie : sensibilité exacerbée des 5 sens, parfois pathologique.

  • Un sens de l’humour généralement décalé et mal compris.

  • Une grande créativité et une imagination débordante : on parle alors de Hauts potentiels créatifs.

  • Une curiosité sans borne.

  • Une grande capacité d’observation de son environnement dans les plus petits détails comme dans sa globalité.

  • Des centres d’intérêts nombreux et disparates avec une grande facilité à switcher de l'un à l'autre.

  • Une capacité polychronique et une grande polyvalence : exécute sans difficulté plusieurs tâches très diverses de façon simultanée.

  • Une capacité d’attention et de persévérance accrue lorsque l’intérêt est fort, et une incapacité à les maintenir dans le cas contraire.

  • Une intolérance à l’ennui, la monotonie. Une personne à haut potentiel ne peut s’épanouir dans l’exécution de tâches répétitives, elle a besoin de challenges, d’horizons nouveaux, dans la sphère professionnelle comme personnelle.

  • Une pensée « divergente » : le cerveau surefficient traite une information donnée en activant plusieurs zones simultanément au lieu d’une seule, spécialement dédiée à la tâche à effectuer.

  • Un perfectionnisme dans tout ce qu’il entreprend. La personnalité atypique est attentive au moindre détail et fait preuve d’un grand sens pratique

  • Un idéalisme doublé d’une grande lucidité, d’abord dirigés vers lui-même, les autres et le monde qui l’entoure. Cet antagonisme est en partie responsable de son mal être, conscient qu’il ne pourra sans doute jamais atteindre ses idéaux.

  • Un manque d’estime de soi : le Haut potentiel a une forte tendance à l’auto-dévalorisation, il se trouve « nul » (syndrome de l’imposteur).

  • Une tendance aux comportements autodestructeurs (alcool, drogue, troubles alimentaires…) : le sentiment d’appartenir à un autre monde, l’impression de décalage induit parfois chez le HP un besoin d’échapper à la réalité qu’il subit.

  • Un goût prononcé pour l’art : la nature passionnée d’un Haut potentiel le pousse facilement vers l’expression artistique. Souvent autodidacte, musique, peinture, sculpture, écriture sont autant d’exutoires lui permettant de s’extraire du réel. 

Réalisation & référencement Créer un site internet de psychologue   |   Site partenaire de Annuaire Thérapeutes

Connexion